Tomoko Sauvage

Née à Yokohama au Japon, Tomoko Sauvage s’est installée à Paris en 2003 après des études de piano jazz à New-York. Influencée par des musiciens tels qu’Alice Coltrane et Terry Riley, elle s’est intéressée à la musique indienne et a étudié l’improvisation de la musique Hindustani.
En 2006, elle a assisté à un concert d’Aanayamapatti Ganesan, un virtuose du Jalatharangam, l’instrument traditionnel de la musique carnatique utilisant des bols d’eau en porcelaine. Fascinée par la simplicité du dispositif et sa sonorité, elle a commencé à faire sonner des bols avec des baguettes qu’elle trouvait dans sa cuisine. Son désir de s’immerger dans l’eau a engendré l’idée d’utiliser un hydrophone et elle a créé un instrument électro-aquatique.
Elle utilise notamment des bols en porcelaine qu’elle a conçus lors de sa résidence à La Pommerie en 2011 en collaboration avec le CRAFT, Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre à Limoges.
Les performances de Tomoko Sauvage ont été présentées dans les festivals et les institutions tels que The Long Now – Maerz Musik (Berlin), Centre Pompidou-Metz, Roskilde Festival, Unsound Festival (Cracovie), Nyege Nyege Festival (Ouganda) et Riga International Biennial of Contemporary Art. Ses installations ont été présentées à Ex Teresa (Mexico City) et à Empty Gallery (Hong Kong). En 2016, elle a été l’artiste en résidence au Boulder Museum of Contemporary Art, Colorado.