La direction artistique

Deux personnalités majeures de l’art et de la culture ont  décidé de s’engager pleinement dans cette aventure aux côtés de la Ville de Poitiers, en assurant la direction artistique de cette première édition :

  • Emma LAVIGNE : Présidente du Palais de Tokyo, auparavant directrice du Centre Pompidou-Metz et commissaire de la Biennale d’art contemporain de Lyon 2017, historienne de l’art et commissaire d’expositions ;
  • Emmanuelle DE MONTGAZON : Docteure en histoire de l’art contemporain, commissaire d’expositions indépendante, native de Poitiers.

Il s’agit d’une direction artistique partagée, pour un croisement de regards sur une ville que l’une va découvrir en profondeur et que l’autre connait déjà intimement.

La coordination et l’organisation générale de l’événement est assurée par la Ville de Poitiers.

Historienne de l’art, Emma Lavigne est diplômée en histoire, histoire de l’art et de l’architecture, à la Sorbonne et à l’École du Louvre. Après avoir notamment travaillé à l’ICOM – International Council of Museums, à Monum/Caisse nationale des Monuments historiques, enseigné à l’École Supérieure d’architecture de Paris-Belleville, elle devient conservatrice à la Cité de la Musique à Paris en 2000, où elle met en place une programmation pluridisciplinaire.

Elle est commissaire de nombreuses expositions consacrées aux relations entre la musique, le son et l’art contemporain, telles que Electric Body, questionnant la place du corps dans la musique, ou Espace Odyssée, explorant la notion d’espace dans la musique contemporaine dans une scénographie de l’artiste Dominique Gonzalez-Foerster. Elle y présente également des projets monographiques dédiés à des artistes de la scène musicale et artistique, tels que le compositeur György Ligeti, Chen Zhen, Christina Kubisch, Saâdane Afif ou Christian Marclay. L’exposition très remarquée Marclay Replay est accueillie par plusieurs institutions, en Australie, en Espagne et au Canada. C’est au cœur de cette institution parisienne consacrée à la musique contemporaine, qu’elle organise pour la première fois en France des expositions sur la scène musicale pop-rock, proposant avec Jimi Hendrix Backstage, Pink Floyd Interstellar, John Lennon Unfinished Music une relecture historique de grandes figures de la musique populaire. Forte de ces expériences et des programmations associées qu’elle a initiées, telles que le concert de Kraftwerk ou celui de Sonic Youth, elle est invitée par le musée des Beaux-Arts de Montréal à concevoir en 2008 l’exposition Warhol Live, puis Imagine Peace avec Yoko Ono en 2009. L’exposition I am a cliché, sur l’héritage de l’esthétique punk, aux Rencontres internationales de la photographie en Arles, puis au Brésil en 2010/2011 s’inscrivent dans sa démarche de relecture historique. Elle rejoint en 2008 le Centre Pompidou, comme conservatrice pour l’art contemporain, où elle continue de se spécialiser dans les liens entre les arts visuels, la musique, la danse et la performance. Elle est associée au commissariat de l’accrochage Elles@centrepompidou, consacrée aux artistes femmes, dont elle organise l’itinérance au Brésil. Elle organise, parallèlement au travail sur la collection et l’acquisition de pièces emblématiques, comme The Clock de Christian Marclay qui remporte le Lyon d’Or à la Biennale de Venise en 2011, plusieurs expositions, dont l’événement Danser sa vie (avec Christine Macel) étudiant les liens entre la danse et les arts visuels et résonnant avec une riche programmation associée. Chargée de l’exposition inaugurale du Centre Pompidou Mobile, La Couleur, elle a également été commissaire de la très remarquée rétrospective Pierre Huyghe au Centre Pompidou, qui fait entrer dans l’enceinte du musée des organismes vivants et a été présentée au Ludwig Museum de Cologne avant de l’être au LACMA de Los Angeles fin novembre 2014, ainsi que de la rétrospective de Dominique Gonzalez-Foerster, présentée du 23 septembre 2015 au 1er février 2016 au Centre Pompidou, Paris, puis à Dusseldorf K20 en avril 2016. Depuis sa nomination et sa prise de fonctions au Centre Pompidou-Metz le 1er décembre 2014, Emma Lavigne a notamment été commissaire des expositions Warhol Underground, présentée du 1er juillet au 23 novembre 2015 et saluée par la presse, Kimsooja – To Breathe, installation de l’artiste coréenne Kimsooja présentée du 26 octobre 2015 au 4 janvier 2016 dans le cadre de l’année France-Corée, et co-commissaire des expositions Musicircus. Œuvres phares du Centre Pompidou, Oskar Schlemmer. L’homme qui danse, et Jardin infini. De Giverny à l’Amazonie, présentée du 18 mars au 28 août 2017. En 2018, elle est également commissaire de l’exposition Couples modernes, réalisée en collaboration avec la Barbican Art Gallery de Londres. En juin 2019, Emma Lavigne sera commissaire de l’exposition Rebecca Horn. Théâtre des métamorphoses, en collaboration avec le Musée Tinguely de Bâle. Emma Lavigne a également représenté la France à la Biennale d’art de Venise 2015 avec l’artiste Céleste Boursier-Mougenot et leur projet Rêvolutions, proposant une réflexion subtile sur les systèmes de contrôle de l’homme et de la nature, des notions d’hybridation et de vivre ensemble. Elle a été commissaire invitée de la 14e Biennale de Lyon, Mondes flottants, redéfinissant le mot « moderne » dans la création actuelle à travers un paysage de projets artistiques comme autant d’archipels dans le contexte d’une mondialisation galopante, générant une constante mobilité et l’accélération des flux. Emma Lavigne s’est fait remettre la médaille de la Légion d’honneur par le Président du Centre Pompidou, Monsieur Serge Lasvignes le 19 avril 2016 et est membre de différents Conseils d’Administration dont celui du Center Pompidou, de l’Ecole Supérieur d’Art de Lorraine et du CCN Ballet de Lorraine.

Docteur en histoire de l’art contemporain, Emmanuelle de Montgazon fut attachée culturelle à l’Ambassade de France à Tokyo puis à New York de 1997 à 2006. C’est dans ce cadre qu’elle a coordonné et développé les Fonds franco-américains (Fonds Etant Donnés) dans les domaines de l’art contemporain, de la musique et du Théâtre et fut coordinatrice générale du Festival de Théâtre contemporain français à New York, ACT FRENCH (2005), puis co-organisatrice du Festival European dream 06 (2006) avec le soutien de l'Union Européenne.

Basée à Paris depuis 2007, elle a mené plusieurs missions de développement et d'accompagnement à l’international auprès d'artistes et d'institutions culturelles : le Théâtre de Gennevilliers (Pascal Rambert), Le CCN de Montpellier (Mathilde Monnier), CNDC d'Angers (Emmanuelle Huynh), et les artistes Alain Buffard, Gisèle Vienne et  Céleste Boursier-Mougenot et Ryoji Ikeda dont elles dirige encore le studio à Paris et Kyoto.

De 2013 à 2016, elle a été responsable de la programmation inaugurale des évènements artistiques à la Fondation Louis Vuitton à Paris.

En tant que commissaire indépendante, ses recherches portent  particulièrement sur des démarches artistiques ouvertes et transversales, à la lisière des différentes formes de l’art. Elle a notamment été invitée à concevoir une série de performances pour la première Triennale de Aichi - Nagoya, Japon en 2010 et par le Centre Pompidou Metz pour  le programme 10 evenings de la Saison Japonaise en 2017.

Depuis 2012, Emmanuelle de Montgazon continue ses recherches sur la performance tout en développant des liens privilégiés avec le Japon. Conseillère de la Odawara Art Foundation, elle accompagne son fondateur, l’artiste Hiroshi Sugimoto notamment dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, pour sa création de théâtre de Marionnettes, Sugimoto Bunraku et conçoit avec lui sa première exposition personnelle à Paris, Hiroshi Sugimoto Accelerated Bouddha (2013) à l’invitation de la Fondation Pierre-Bergé- Yves Saint Laurent. En 2019, elle coordonne sa nouvelle création pour l’Opéra de Paris.

 

"Ces traversées esquissent un nouveau chapitre dans cette cité à l’histoire millénaire, qui n'est pas seulement racontée, mais vécue et partagée. Les habitants de la ville et les visiteurs deviennent des marcheurs arpentant, sur les traces des artistes, ces bifurcations en une désorientation qui ouvre sur l’infini du monde. 
La traversée est un voyage, une expérience de l’altérité et de l’hospitalité. Les oeuvres des artistes invités pour Traversées \ Kimsooja s’immiscent dans la ville et offrent des réceptacles partagés pour des corps oppressés par les dissonances du monde, qui progressivement respirent à l’unisson."

Emma Lavigne et Emmanuelle de Montgazon